13 déc. 2011

Deux types, l'un en face de l'autre

« They do, I undo, I redo.

Ah c’est ça p’tite crapule, j’comprends, tu t’serres sans scrupule.

Tais toi vaurien, t’y connais rien à tout ce merdier.

Quoi ?

Puisque j’te dis que j’undo. Tu sais ce que c’est de –défaire, de décortiquer, de digérer lentement, d’ingurgiter tant de misère et de garder le sourire. T’as qu’à faire comme moi si t’es capable, Va ! Tu t’enfonces bien, voilà, là, dans la chair des choses, avec tes dents, comme une grande scie à bois. Et tu tire d’un coup sec. Tu vas voir si c’est facile. Allumes tes châsses quand c’est la débâcle des mots, ça s’éparpille et le sens coule partout. A vrai dire c’est dégueu. Mais c’est ça qu’je fais, c’est ça qu’je do.

D’accord. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire